Accéder au site

Définition d'un verre progressif

Le verre progressif et son fonctionnement

Le verre progressif permet à une personne atteinte de presbytie de compenser son défaut visuel et lui permet de voir net quelque soit la distance à laquelle il regarde.

Le verre progressif corrige la vision de loin dans le haut du verre, un « couloir de vision intermédiaire et progressivement, la puissance varie pour atteindre dans le bas du verre la puissance idéale pour bien voir au près (40 cm).

 

Quelque soit la distance à laquelle vous regarder, il y a toujours un endroit dans le verre où la vision sera nette.La vision reste relativement naturelle car on regarde dans le haut du verre pour voir de loin et on baisse les yeux dans le bas verre pour voir de près.

 

verres progressif - schéma de principe

 

Les zones en bas à gauche et à droite du verre sont des zones de vision floue et déformée appelée aussi zone d'abérration (cf schéma).

Plus le verre progressif est haut de gamme et moins ces zones sont gênantes.

Les contraintes du verre progressif sont un port de tête plutôt baissé (relever la tête nous fait regarder dans la vision intermédiaire du verre (vision nette de 1 à 3 m) et de ne pas beaucoup bouger les yeux dans le verre. Cela n'est pas si contraignant car il faut savoir que lorsque que l'on regarde un objet situé à plus de 10° devant vous, on tourne naturellement la tête pour le regarder.

 

Le port des verres progressifs nous oblige à faire attention en descendant un escalier ou un trottoir en baissant « seulement » les yeux dans le bas du verre, le sol est flou (vision nette à 40 cm) ; il faut donc bien baisser la tête voire reculer son bassin pour regarder plus haut dans le verre (dans la zone de vision intermédiaire).

 

Pourquoi y a-t-il autant de modèles de verres progressifs?

Les laboratoires fabricants les verres progressifs sont nombreux.
Certains ne font que les distribuer alors que d'autres investissent dans la recherche et développement afin d'améliorer et de créer de nouvelle géométrie de verres ou de traitement. Les technologies ainsi développée se vendent, s'échangent; etc.

Issu d'un secteur innovant et dynamique, le verre progressif devient de plus en plus confortable pour le porteur presbyte et les contraintes qu'il lui impose sont de moins en moins gênantes.

C'est pourquoi, on peut avoir deux laboratoires ayant des verres technologiquement très proches alors que pour d'autres, ils peuvent être conçu sur des concepts très différents : le principe est de savoir ce qui est le plus gênant pour le porteur presbyte et d'axer la conception du verre afin de minimiser ces gênes.

 

Actuellement, 2 théories s'affrontent pour fabriquer le meilleur verre progressif :

  • pour certains laboratoires, il faut maitriser le front d'ondes afin de réduire au mieux les imperfections visuelles. Par exemple, Essilor a
    basé sa recherche sur cette théorie.
  • D'autre laboratoires, comme Hoya, conçoivent des géométrie de verres en reduisant au maximum l'astigmatisme oblique généré dans ces zones d'abbérations. Cela rend
    plus difficile la comparaison entre les différents verres progressifs.

En résumé, un verre progressif permet au porteur atteint de presbytie de
compenser son défaut visuel et de voir net quelque soit la distance à laquelle il regarde.

 

 

Les autres types de verres correcteurs contre la presbytie

  • Les lunettes aux verres double (ou triple) foyers : une pastille de vision de près est fusionnée au verre ce qui permet d'avoir 2 (ou 3) puissances dans le même verre : la vision de loin et la vision de près. L'inconvénient majeur est le « saut » de puissance qui vous fait passer d'une vision nette au loin à la vision nette au près. La vision intermédiaire n'est donc pas corrigée sauf pour le verre trifocal mais avec un champ très restreint (cf schéma). La pastille visible n'est pas esthétique.

 

 

 

Verre trifocal - principe

Schéma de principe d'un verre trifocal


 

  • Les lunettes équipées de verres à profondeur de champs : verres plus évolués que les verres unifocaux qui inclus une variation de puissance en partant de la vision de près permettant d'augmenter la profondeur de champ en vision intermédiaire. Idéal pour un travail au près sur un bureau ou avec un ordinateur car les champs de vision nets sont assez importants. Il n'est pas conseillé de se déplacer avec.

 

  • les lunettes compensant uniquement la vision de près avec des verres unifocaux (simple vision).

 

 

Qu'est-ce que la presbytie ?

La presbytie est physiologique et est due au viellissement du cristallin dans notre oeil. Nous la subirons tous à un moment ou un autre.

Le cristalin est un corps transparent situé derrière notre iris qui agit comme une lentille. Il permet de focaliser l'image que l'on voit sur la rétine qui joue le rôle de l'écran. Il est entouré de muscles (ciliaires) qui permettent de déformer le cristalin
et ainsi de faire varier sa puissance, la puissance de notre oeil. Si l'objet regardé est au loin (plus de 5 mètres), les muscles sont relachés. Si l'on regarde un objet à 50 cm de nos yeux, nous devons,
pour le voir net (pour que son image se focalise sur notre rétine) augmenter la puissance de nos yeux. C'est le phénomène appelé accomodation. Plus l'objet est prêt et plus nous devons mettre en jeu de l'accomodation.

Avec l'âge (à partir de 40 ans en moyenne), nos muscles ciliaires sont moins efficaces et nous n'arrivons plus à faire varier suffisament la puissance de nos yeux pour focaliser l'image sur notre rétine. On dit que nos yeux sont atteints de presbytie. Les signes évidents de personnes atteintes de presbytie sont :

  • la difficulté à lire de petits textes au près,
  • on a tendance à éloigner les textes que l'on veut lire (on allonger les bras),
  • on est fatigué le soir avec les yeux rouges et/ou qui tirent.

 

Attention, il faut que la personne concernée porte sa correction de loin si elle
en porte une pour constater ces symptomes ; une personne myope qui enlève ses lunettes pourra « naturellement » mieux voir au près. Pour savoir si on est presbyte ou non, il faut porter sa correction au loin pour faire les tests de vision de près. La presbytie est un défaut visuel physiologique lié à l'âge qui « s'ajoute » ou non la myopie, l'hpermétropie et/ou l'astigmatisme.