Accéder au site

Lecture des sigles et identification d'un verre progressif

Pour observer les gravures de vos verres, tenez le verre à l'horizontal et regardez-le avec un regard rasant. Cela nécessite que vous ayez une bonne vision de près. Déplacez le verre progressif dans la lumière, bougez le doucement, mettez un reflet de lumière à sa surface :  il arrive un moment où vous percevrez les gravures.

 

Trouver le repère axial d'un verre progressif

Le repère axial sert à donner l'horizontalité du verre progressif.
Pour vérifier le centrage du verre progressif, l'opticien marque au crayon ces repères.

Observez près du pont (nez) à mi-hauteur du verre, vous devriez voir un petit motif : c'est le premier repère axial du verre progressif.

Ensuite, de l'autre côté du verre (côté branche de votre monture), sur l'horizontale du premier sigle trouvé, vous trouverez le second repère axial du verre progressif (à environ 4 cm du premier). Et sous ce second repère se trouve gravée l'addition du verre progressif.

Dans 80% des cas, les 2 repères sont identiques (et figurent 2 cercles). Mais dans d'autres cas, les 2 repères sont différents, c'est pourquoi il est nécessaire de trouver les 2 sigles.

Généralement, le repère axial n'est pas suffisant seul pour identifier le verre progressif (il faut aussi lire le repère nasal) mais il permet de situer facilement la gravure nasale. Par convention tacite, les deux gravures axiales sont séparées de 4 cm ce qui permet, quand on en a trouvé une, de facilement estimer où se trouve la deuxième.

Trouver le sigle nasal d'un verre progressif

Le sigle nasal du verre progressif se trouve juste en dessous du premier repère axial (côté nez). Il permet l'identification du verre. Chaque laboratoire possède ses propres gravures en fonction de la géométrie du verre conçu. C'est l'élément le plus distinctif et propre au verre progressif. Un verre progressif ne possédant pas ce type de gravure est souvent médiocre.

 

Trouver l'addition d'un verre progressif

L'addition se trouve juste en dessous du second repère axial du verre progressif (côté branche).

Les différentes mentions de puissance d'addition possibles sont : 0.75, 1.00, 1.25, 1.50, 1.75, 2.00, 2.25, 2.50, 2.75, 3.00, 3.25 et 3.50.

Elles est mesurée, comme la puissance des verres progressifs, en dioptries.

Physiologiquement, plus le porteur presbyte viellit et plus l'addition est forte. Notre pouvoir accomodatif diminue physiologiquement avec l'âge et met environ une vingtaine d'année (de 40 à 60 ans) pour devenir nul :

  • Une addition de 3,00 dioptries permet à un porteur presbyte de 60 ans bien corrigé au loin de pouvoir avoir un plan de vision nette situé à 30 cm de ses yeux
  • un jeune presbyte de 40 ans commencera avec une addition de 1,00 dioptrie pour compenser la perte.

Souvent, le 3ème chiffre n'est pas représenté et il se peut qu'il n'y ait pas de point ou de virgule. Il faut donc lire 0,75 pour une gravure mentionnant 07, 1,00 pour 10, 1,25 pour 12, 1,50 pour 15, 1,75 pour 17, 2,00 pour 20, 2,25 pour 22, 2,50 pour 25, 2,75 pour 27, 3,00 pour 30, 3,25 pour 32 et 3,50 pour 35.


Attention :  suivant la largeur du verre et la mesure de vos écarts pupillaires (distance entre le milieu du nez et le milieu de votre pupille, il se peut que certaines gravures aient disparu lors du meulage de vos verres. Seule la carte de vue donnée lors de votre achat pourra vous permettre d'identifier votre verre progressifs.

Comment sont gravés les verres progressifs

En vidéo : gravure laser de verres correcteurs

Aujourd'hui, certains verres haut de gamme, comme par
exemple le Gradal individual de chez Zeiss, permettent lors de leur
surfaçage de faire graver les initiales du porteur presbyte.