Accéder au site

Lunettes correctrices à verres progressifs

Longtemps les verres progressifs ont été associés à des lunettes peu esthétiques. La faute à la géométrie du verre progressif qui pour permettre aux presbytes de voir correctement doit être un verre très haut pour pouvoir empiler les zones de vision. Heureusement, tout cela est du passé avec les dernières générations de verres progressifs !

Les verres progressif à faible couloir de progression

Les verriers ont mis au point ces denrières années des verres progressifs, à faible couloir de progression, plus petits que les précédents et procurant quasiment le même confort de vue. Par exemple, le Synchrona Micros de Novacel n'a besoin que d'une hauteur de lunettes de 24 mm, ce qui le rend montable sur la quasi-totalité des montures modernes !

 

Les matériaux à haut indices

Commercialisés depuis les années 2000, les matériaux à haut indices permettent de fabriquer des verres correcteurs avec des épaisseurs très fines. Le Trivex, par exemple, est un matériau avec lequel on peut fabriquer des verres correcteurs de seulement 1 mm d'épaisseur. De quoi remiser les culs-de-bouteille au rayon antiquités !

Les matériaux super résistants

Les matériaux comme le polycarbonate sont totalement incassables, ce qui permet de réaliser des montures percées.

 

Conclusion

Si de rares problèmes subsistent avec certaines montures sport trop galbées, tous les types de montures sont possibles pour les presbytes !