Accéder au site

Mode et verres progressifs

Les presbytes ont maintenant droit aux lunettes modernes

Il y a, dans un verres progressif, 3 zones de vision, qui imposent donc au verre d'avoir une grande hauteur. D'où des grosses lunettes, que l'on connaît tous.

La mode actuelle des lunettes est un retour aux lunettes "hautes", appelées communément "lunettes tendance", "lunettes mode" ou "lunettes couture". Du coup, la hauteur des verres n'est plus un problème, quoique...

Mais récemment son apparus les verres progressifs à faible couloir de progression, permettant aux presbytes de porter n'importe quelles lunettes, même les plus fines !

Le renouveau des montures hautes pour les presbytes

Depuis quelques années, les laboratoires proposent des géométries de verres progressifs compacts permettant d'adapter ces verres dans des petites montures. Avant cela, la hauteur du verre de bord à bord nécessaire était environ de 30mm. Ensuite, grâce au progrès technologique, les verres compacts nécessitent 26 mm, voire 24mm de hauteur, la progression entre la vision de loin et de près étant plus rapide sur moins de distance. Cela a pour conséquence un couloir de vision intermédiaire plus large.

 

Ces verres sont plébiscités par les porteurs presbytes jeunes qui n'en tirent que des avantages. Le porteur presbyte plus agé, déjà porteur de verres progressifs à couloir long et ayant une addition supérieure à 2 peut éprouver des problèmes d'adaptation en passant en géométrie courte, car il devra modifier ses attitudes posturales acquises pour bien regarder dans le verre en fonction de la distance de l'objet qu'il regarde.

 

Toujours est-il que le procédé inverse tend à montrer qu'une personne habituée à une progression courte éprouve aussi des problèmes d'adaptation pour passer en progression longue. La grande hauteur des lunettes mode en plastique que l'on voit portées par tous n'a donc pas forcément d'utilité technique.

 

 

En résumé :

  • les jeunes presbytes sont bien en progression courte et peuvent éprouver un problème d'adapation s'ils se mettent à porter ensuite une progression longue ;
  • Les presbytes âgés, équipés en progression longue, peuvent éprouver un problème d'adapation en portant un verre à progression courte.

 

Retenez aussi que nous ne sommes pas tous égaux devant nos capacités d'adaptation aux verres progressifs et que certains, doués d'une plasticité corticale accrue, ne se poseront pas de question en passant d'une géométrie à l'autre.

La majorité, bien accompagnée, pourra éprouver des gênes qui disparaîtront en quelques jours.

Une minorité ne se fera pas au changement et devra faire jouer la garantie adaptation des verres (1 mois minimum) pour se faire échanger leurs verres progressifs pour revenir à leur géométrie habituelle.