Accéder au site

La presbytie dans votre vie de tous les jours

Etre presbyte n'est pas en soi une fatalité, pour peu qu'elle soit bien prise en charge. Trouble quasi-inéluctable de la vision, la presbytie est due au vieilissement du corps et en particulier du cristallin qui se durcit et n'est pas déformé convenablement par l'oeil pour la vision de près.

Les progrès médicaux ayant quasiment doublé l'espérance de vie un siècle et demi, la presbytie est désormais un trouble extrêmement fréquent qui touche des millions de personnes, au même titre que toutes les autres maladies dues au veillissement. L'explosion de la population de presbytes explique aussi que ce trouble ne fasse l'objet de recherches que depuis 50 ans.

Mais les progrès sont rapides, et l'informatique aidant, les solutions d'aujourd'hui, notament les verres progressifs, sont incomparablement supérieures à celles d'il y a 20 ou 30 ans.

 

Les premiers effets de la presbytie

Tout comme l'âge qui avance inexorablement mais petit à petit, la presbytie se développe lentement... Les premiers effets de la presbytie sont remarqués à partir de 40 ans, mais les prémices sont plus lointains (depuis la naissance, pourrait-on dire).

 

 

Sous l'effet des années, le cristallin perd de son élasticité et devient plus dur à déformer pour le corps cilaire. De fait, lors de grandes sollicitations de la part du corps cilaire, le cristallin ne peut plus répondre : l'image projetée sur la rétine est floue et donc le cerveau foit flou, assez pour qu'il ne puisse pas corrgier l'image tout seul.

 

Et, vous l'avez deviné, le maximum de sollicitation sur le cristallin est nécessaire lorsqu'on doit voir de près, la vision au loin nécessitant peu ou pas d'effort de la part du corps ciliaire.

Petit à petit, sans que vous ne vous en rendiez compte, votre oeil ne répond plus convenablement à une demande d'accomodation au près, et votre cerveau, qui contrôle votre corps, va vous faire adopter un comportement que vous ne pourrez déceler, destiné à corriger ce défaut de vision : vous aller éloigner vos yeux de l'objet à regarder : 

Par exemple, pour lire un journal, vous allez tendre vos bras et reculer votre tête, de manière à ce que la distance entre l'objet visé et votre oeil soit optimale pour bien focaliser l'image sur votre rétine.

 

Suite de l'article...